AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 cour 2 : Harb El-Fujjâr/Le pacte d'el-Foudhoûl/Son deuxième voyage en Syrie/Son mariage avec Khadîja Radi Allahu 3anha

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sur La Voie Des Salafs

avatar

Messages : 1533
Date d'inscription : 05/11/2012

MessageSujet: cour 2 : Harb El-Fujjâr/Le pacte d'el-Foudhoûl/Son deuxième voyage en Syrie/Son mariage avec Khadîja Radi Allahu 3anha   Mar 16 Déc - 22:07

Harb El-Fujjâr

Il s'agit de la seule guerre ou le prophète صلى الله عليه و سلم a assister avant l'islam, à savoir que plusieurs guerres ont eu lieu avant l'islam.
Nour verrons par la suite pour qu'elle raison, elle a été nommé ainsi.
Certains historiens disent qu'il avait l'âge de vingt ans à ce moment, d'autre indique qu'il en avait moins. Le prophète صلى الله عليه و سلم participa à la guerre de "Al-Fujjâr" avec ses oncles paternels (il faut ce rappelait que le prophète صلى الله عليه و سلم à grandit orphelin et élevé par son oncle Abu Talib. Il avait également de bonne relation avec ces autres oncle) , une guerre qui opposa les tribus de Qinâna et de Quraych et la tribu de Qays.
Qinana est une tribu et Quraych une tribu, faite de plusieurs grandes familles que nous verrons plus tard.
C'est une guerre qui opposa c'est deux tribus, Qianan et Qays, Qinana était allier a Quarych, celle-ci se voyez donc dans l'obligation de participer.
A l'origine de cette guerre, il y avait la cause suivante : Ennu'mâne Ibn Al-Mundhir, le roi des Arabes de Hira (en Iraq) avait pour habitude d'envoyer beaucoup de marchandise pour la vendre au marché de 'Ukkâdh.
A l'époque il y avait beaucoup de marcher connu par les Arabes qui se situer proche de Mekka, il avait pour habitude de les envoyer sous la protection d'un homme connu, de valeur qui avait sa place dans sa tribu afin de protéger sa marchandise (il ne choisissait pas n'importe qui) car à l'époque il y avait beaucoup de guerre, il suffisait de pas grand-chose pour que n'importe qui puisse arrêter une personne lui enlevait c'est bien ou même le tuer.
Sa condition était de chercher quelqu'un de bien placer dans sa tribu.
Un jour, alors qu'il était en compagnie d'El Barrâdh Ibn Qays El Qinani de la tribu de Qinana un homme assassin et pervers, renier par son peuple pour ses injustices n'ayant plus de valeur et également 'Urwa Ibn 'Urba Erraahhâl, les deux hommes n'ont pas connu l'islam ils sont morts avant l'islam.
'Urwa Ibn 'Urba fait partie de la tribu de Qays.
El Barrâdh l'assassin, qui a été renié par sa famille au sein de sa tribu , 'Urwa Ibn 'Urba Erraahhâl ainsi que le Roi ( Ennu'mâne Ibn Al-Mundhir), celui-ci leur demanda " qui peut protège ma marchandise pour la ramener jusqu'à 'Ukkadh? Ce marché était connu chez les Arabe ils y ramenaient leur marchandise (il y avait trois marchés connus), chaque année les Arabes se rassembler, comme une sorte de foire annuelle de nos jours.
En plus des commercants on pouvait également y retrouver des poètes qui venait lire leur poésie devant tout le monde.
Ensuite, chacun retrouver son pays respectif.
Après, le marché de 'Ukkadh qui se situé a Taif ils se dirigèrent vers un autre marché (il y avait un peu prêt trois marchés connus dans l'année) et continuer à ramener leurs marchandises et lire leur poésie pour les poètes.
Ce roi ( Ennu'mâne Ibn Al-Mundhir) voulait absolument ramener ces marchandises et chercher quelqu'un de bien placer dans sa tribu pour protéger celle-ci.
El Barradh qui était quelqu'un d'injuste et pervers répondit : " Moi, je te garantirais de te les ramener sur la région de Banû Qinâna" en parlant de sa tribu sachant qu'il en était renié.
Ennu'mâne dit : "Moi je veux celui qui me garantira pour la ramener jusqu'au marché de 'Ukkadh, donc tout le trajet "
'Urwa Ibn 'Urba Erraahhâl de la tribu de Qays lui dit alors : "un chien comme lui renier de sa tribu te protégera ta marchandise ? "
El Barrâdh pris mal qu'il parle ainsi devant le roi.
El Barrâh lui dit alors : "Vas-tu les garantir même pour Qinâna, o 'Urwa ?" "Oui, répondit celui-ci, y compris pour tous les gens" il était sûr de lui, car il était respecté et connu et non pervers.
El Barrâdh se maîtrisa et ne répondit pas à cet affront.
Mais il guetta l'occasion propice durant le chemin, car il prie mal ces paroles et le tua par trahison en route.
Ensuite, il envoya par sa tribu un homme pour en informer son clan de Qinâna de les mettre en garde contre les Qays, le clan de 'Urwa. Il leur indiqua de se méfier d'eux.
Il leur indiqua ceci, car à l'époque il y avait beaucoup de vengeance, lorsqu'un mal touché une personne de la tribu alors la tribu entière était concernée.
Lorsque la tribu des Qays (la tribu a laquelle appartient Ennu'mâne Ibn Al-Mundhir ) apprit la nouvelle de cet assassinat, ils se préparèrent à la vengeance.
La rencontre avec les Qinâna et les Quraychites eut lieu à Nakhla, entre la Mecque et Attaif. Ils se sont donc rencontrés à l'extérieur de Mekka.
Lorsque l'affrontement eut atteint son paroxysme engendrant beaucoup de mort, les Quraychites se réfugièrent dans l'enceinte sacrée de La Mecque car, il savait qu'au sein de la terre sainte il était interdit de tuer et la tribu de Qays ne pu continuer à se battre, il faut se rappeler que Qurayche à fait cette guerre car, ils étaient allier à la tribu de Qinana (tribu a laquelle appartener la personne tuer)
Les Qays dirent alors à leurs adversaires : "Nous ne laisserons jamais le sang de 'Urwa . Notre rendez-vous aura lieu l'année prochaine lors du marché de 'Ukkah". Et ils repartirent vers leur pays pour inciter les gens à la vengeance.
Lorsque le rendez-vous arriva, saison du marché de 'Ukkah, les Qays (tribu de celui qui a était tué) revinrent en compagnie de la tribu de Thaqif et d'autres tribus. De leur côté, les Quraychites appelèrent les Qinâna ainsi que leurs alliés, les Ahâbich.
Quraych est une tribu faite de plusieurs grandes familles, notamment celle du prophète صلى الله عليه و سلم.
La guerre comprenait plusieurs chefs chacun représentant une famille.
Avec la famille du prophète صلى الله عليه و سلم , Banû Hâchim, il était accompagné de ses frères Abû Talib, Hamza, El 'Abbâs et le noble prophète صلى الله عليه و سلم , ainsi que Harb' le père de Abi Sufyâne qui représenté sa famille également.
Chaque chef de famille guider le combat.
Cette guerre à été appeler Harb El-Fujjâr car, dans un premier temps, c'est une guerre qui engendra d'énorme de dégât avec beaucoup de personnes tuer, de plus et la chose la plus importante c'est qu'elle se déroula durant le mois sacré et aussi vers les lieux saint.
Il faut noter que durant le mois sacrés il était interdit de faire des guerres mais, malgré cela ils ont transgressés cette règle durant ces affrontements et dépassé les limites.
Durant cette guerre, de nombreux liens de parenté ont été coupés c'est aussi une des raisons de l'appellation donner à cette guerre et Allah sait mieux.
C'est affrontement était une horreur, la tribu de Qays perdu énormément de ces hommes et failli tout perdre, heureusement que certaines familles se sont retirés.
Un homme décida d'une réconciliation entre les deux clans avec pour condition, que le parti qui comptait le plus de morts, aurait le droit à de l'argent afin de compenser et enfin, arrêter ces conflits, ils acceptèrent cette proposition.
Qays (tribu de celui qui a été tué) en avaient davantage, un homme appelé Harb ibn Umayya père de Abi Soufyan, prit l'engagement de payer cela et il donna comme dépôt son fils Abi Sufiyan jusqu'à que celui-ci lui donne la somme d'argent.
Et c'est ainsi que ce termina cette guerre, tout comme les autres guerres qui opposèrent les Arabes pour des choses futiles.
Le prophète صلى الله عليه و سلم rappelons le, a assiter à cette guerre avec ces oncles, car ces oncles fessaient partie de la famille de Abî Hachîm est donc, de la tribu de Quraych et comme ces oncles ont assisté à ces affrontements, le prophète صلى الله عليه و سلم devait donc, rester auprès d'eux. Le prophète صلى الله عليه و سلم avait pour rôle d'assisté ces trois oncles lorsqu'ils recevaient des flèches.
Nous pouvons conclure que cette guerre à commencer d'une futilité et avant l'islam les guerres commencer ainsi, il s'agissait de la période de la Jahaliya, période avant l'arriver de l'islam.
Suite à la rétribution donner au camp perdant, le conflit ce calma.
L'origine de cette guerre commença d'une parole qui causa la mort d'un homme, après avoir crié vengeance par la tribu à laquelle fessait partie le défunt. Cette guerre avait donc pour but la vengeance, il faut savoir que le prophète صلى الله عليه و سلم n'avait pas encore le rôle de prophète à cette époque, il avait seulement 20 ans, pour d'autre 15.
Il assista à cette guerre en tant que membre de famille auprès de ses oncles et devait faire honneur à la famille.


Le pacte d'El-Foudhoûl


Après la guerre de Harb El-Fujjâr qui a engendrer beaucoup de mort pour des futilités, au retour, les Quraychites décidèrent de faire un serment, les familles présentes s'engagèrent à quelque chose de bien précis. Cela concernant, les personnes opprimé, suite ont constat qu'ils ont pu faire sur ce que la dernière guerre a engendrer sur le nombre de mort et des morts pour des causes futiles.
Cela s'est passé avec les grandes familles dans la maison de 'Abdallah Ibn Jad'âne avec le prophète صلى الله عليه و سلم en compagnie de ces oncles paternel.
Ils convinrent entre eux d'aider toutes personnes originaire de La Mecque ou d'ailleurs, victime d'une injustice, opprimé de la défendre jusqu'à ce qu'elle soit rétablie dans ses droits.(exemple : si on lui enleve son argent, la défendre jusqu'à ce que celle-ci récupère son argent)
Chaque famille présente devait s'engager à défendre toutes personnes victime d'une injustice.
Le Prophète صلى الله عليه و سلم indique après des années passés, avoir assisté à ce pacte en compagnie de ses oncles.
Il صلى الله عليه و سلم dit : "J'ai assisté, en compagnie de mes oncles, à un pacte conclu dans la maison de 'Abdallah Ibn Jad'âne, que je ne voudrais pas échanger pour les meilleures chevaux en place. Et si je suis invité à la refaire, dans le cadre de l'islam, je le ferais"
Le prophète indiqua cela, car à l'époque il y avait encore des problèmes avec Quraych, tous les conflits ne c'était pas encore calmer.
Ceci parce qu'il صلى الله عليه و سلم a été envoyé pour enseigner le bon comportement, la bonne moral.
Le prophète صلى الله عليه و سلم  rappelons le, à assister à cette guerre, car il devait y assister avec ces oncles, à l'époque il n'avait pas le rôle le plus important.
Suite à cela, le peuple pu enfin, vivre un peu en paix et ainsi oublier les guerres passés.


Son deuxième voyage en Syrie

Le prophète صلى الله عليه و سلم  était toujours sous la responsabilité de son oncle paternelle Abu Talib et à sa jeunesse il commença à travailler.
Rappelons nous que le premier voyage en Syrie n'a pas été accompli jusqu'au bout, car Bahira mit en garde Abu Talib que les Juifs l'attendaient pour le tué s'il le reconnaissait.
A l'âge de 25 ans, le Prophète صلى الله عليه و سلم partie en Syrie pour la deuxième fois sans son oncle cette fois-ci et l'accompli jusqu'au bout il n'avait pas d'argent, mais cette fois-ci, ce fut Khadîja Bint Khuwaylid Al-Asa'diyya, une femme commerçante, noble (rappelons nous qu'à l'époque cela ne ce passé pas comme aujourd'hui, elle ne se déplacer pas dans les marcher, elle fournissait l'argent et envoya les personnes pour commercer) lorsqu'elle entendit parler de l'intégrité du prophète et sa sincérité, que ses compatriotes appelaient : "Al Amine", elle lui proposa de faire du commerce avec son argent.
Elle lui proposa un bon salaire d'un montant qu'elle n'avait pas encore donné à un autre avant lui.
Le prophète صلى الله عليه و سلم partie donc avec l'esclave Maysara (les historiens indiquent qu'il n'y a pas de preuve afin de savoir s'il a connu l'islam), esclave de Khadija (RadiAllahu 3anha) pour aider le prophète صلى الله عليه و سلم , mais aussi pour vérifier les biens de sa maîtresse, car il était son esclave.
Maysara vie le bon comportement, l'honnêté du prophète صلى الله عليه و سلم  lors de la vente des marchandises, il ne criait pas comme les autres, toujours honnête par rapport aux mesure, au poids des marchandises et il suscita son admiration.
De nombreux prodiges se manifestèrent en faveur du noble maître entre autre l'apparition d'un nuage qui lui donnait de l'ombre, des signes qui montrait qu'il n'était pas comme les autres.
On rapporte que Maysara complimenta le prophète صلى الله عليه و سلم et cela a attiré Khadija (RadiAllahu 3ahna) de part les bénéfices qu'il apporta mais aussi de part les paroles de son esclave et c'est ainsi que Khadîja envoya quelqu'un pour lui proposer le mariage.
L'auteur nous indique ceci, mais il faut savoir que dans d'autre ouvrage il est indiqué qu'après avoir entendu les paroles de Maysara, il s'agit de son amie Nafissa qui proposa Mohammed صلى الله عليه و سلم à Khadîja.
Il faut savoir que cela ne se passa pas comme de nos jours ou les choses ce passe parfois dans l'illicite, dans les journaux ou sur internet.
Craignons Allah et revenons à la source en suivant le coran et la sunnah de notre prophète صلى الله عليه و سلم sans rentrer en contact avec des hommes étrangers, il s'agit ici d'un conseil pour notre communauté qui malheureusement suivent parfois des choses inapproprié et contraire a nos précepte religieux.


Son mariage avec Khadîja Radi Allahu 3anha


Son oncle Abu Talib alla rencontré l'oncle de Khadîja, à savoir que dans d'autre livre il est indiqué que c'est le père.
A cette occasion Abu Talib fit le discours suivant : il rappela l'origine du prophète Mohammad صلى الله عليه و سلم, il indiqua que le prophète صلى الله عليه و سلم était issu d'une bonne famille, une famille qui prenaient soin de ka'ba, honoré et connu, qu'il n'avait pas beaucoup de richesses, mais rappela que la richesses est une chose éphémère et au-delà de tout cela, il possédait l'honnêté le bon comportement au sein de la tribu de Quraych et rappela la place qu'il avait au sein de la tribu tout cela, afin de lui donner de la valeur.
Khadîja fut mariée, avant cela, à trois hommes, elle (RadiAllahu 3anha) avait environ quarante ans et le prophète صلى الله عليه و سلم vingt-cinq ans, malgré la différence d'âge elle l'épousa quand même de part sa noblesse.
Elle avait également eux un enfant de ces précédant mariage nommé Hâla.
Le prophète l'épousa donc et forma sa propre famille, sa propre maison et débuta une nouvelle vie avec son épouse Khadîja RadiAllahu 3anha.
Comme nous l'avons indiqué précédemment, nous pouvons retrouver dans certain ouvrage que c'est Khadija qui demanda le prophète en mariage et dans d'autre son amie Nafissa qui proposa le prophète en mariage à Khadija, il faut préciser que cela ce passa avant l'islam.
Il faut également savoir que le commerce ne se passer pas comme de nos jours, elle ne ce deplacer pas, au contraire elle donnait les tâches à d'autres personnes.
De plus, nous ne pouvons pas comparer ce qui s'est passé avant l'islam et après l'islam, certaine chose qui ce sont passé avant l'islam ne peuvent être appliquer.
Il faut appliquer ce qui c'est passé lorsque l'islam a était révélé et non avant.
Revenir en haut Aller en bas
 
cour 2 : Harb El-Fujjâr/Le pacte d'el-Foudhoûl/Son deuxième voyage en Syrie/Son mariage avec Khadîja Radi Allahu 3anha
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Adam et son pacte avec Satan
» Pour un barbecue écologique dans votre cour
» Doit-on parler de Cour ou de Conseil Constitutionnel ?
» cour de droit et institutions européennes
» Musique à la Cour du Roi Soleil

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sur la voie des Salafs Salih :: étude de la Sira Nabawiya صلى الله عليه وسلم-
Sauter vers: